5 octobre 2016 – Butoh : Emotion Seed

Mis en avant

Mercredi 5 octobre à 18h30
au Forum du Rolex Learning Center

par la Cie Globe JINEN
Atsushi Takenouchi (danse)
Hiroko Komiya (musique)

Le butô est créé dans les années 1960 au Japon. Il est le fruit d’une rébellion et exprime les traumatismes de la Deuxième Guerre mondiale. La compagnie Globe Jinen offre à l’EPFL et le Cercle Suisse Japon un spectacle de butô authentique pur et dur, fidèle au mouvement pionnier fondé par Tatsumi Hijikata et Kazuo Ôno dans le Japon underground.
BUTOH, Emotion Seed - Atsushi Takenouchi - photo: Waldemar Zdrojewski

Sur scène, le danseur bouge
avec lenteur, poésie et minimalisme

aux rythmes des sons terriens de la musicienne.

Il est presque nu et son corps est peint en blanc.

Chacun de ses mouvements a de l’importance
et se mesure à sa juste valeur, peu à peu,
une relation profonde se crée avec le public. 

Le caractère japonais pour butô est constitué de deux éléments : bu signifiant « danse » et tô signifiant « taper au sol ». Imprégné de bouddhisme et de croyances shintô, le butô est une danse subversive qui s’oppose à l’influence occidentale du ballet classique et de la danse moderne mais aussi aux formes artistiques traditionnelles du Japon comme le Nô ou le Kabuki. Il s’inscrit en rupture avec les arts vivants traditionnels qui semblent impuissants à exprimer des problématiques nouvelles.
La compagnie Globe JINEN :
Le danseur Atsushi Takenouchi se dévoue dès l’âge de 18 ans au butô et étudie avec les fondateurs même du mouvement. Depuis 1986, il travaille son propre jinen butô et crée des spectacles en solo. La musicienne Hiroko Kimiya rejoint « Globe Jinen » en 1999. Pour ses performances sonores elle se sert principalement de substances naturelles comme l’eau, des pierres, du bambou, des coquillages ou encore des bols en métal et des cloches.

→ Site web de la Cie Globe JINEN

17 octore 2016 – World Peace Concert

World Peace Concert in Geneva 2016

Concert pour la paix dans le monde à Genève 2016

Orchestre de chambre des Balkans à Genève

Peter Jablonski, pianiste de renommée mondiale, joue avec l’Orchestre de chambre des Balkans.

Fondé en 2007, cet ensemble est composé principalement de musiciens de l’ex-Yougoslavie. Il donne des concerts en faveur de la paix dans le monde entier grâce au concours de musiciens d’autres pays.

Lundi, 17 Octobre 2016 à 20h00 au Victoria Hall

Kaoru Wada: “Kyo-Ga” (響画) pour orchestre à cordes

Schostakovich: Concerto pour piano no.1 en do-mineur op.35

Koji Tamaki: Kanki no Uta (歓喜の歌) for Balkan Chamber Orchestra

Tchaikovsky: Sérénade pour cordes en do-majeur op.48

Direction: Toshio Yanagisawa

Piano: Peter Jablonski

Trompette: Huw Morgan

Concert de bienfaisance en faveur de Save the Children

Rue du Général-Dufour, 14, 1204 Genève

Billets: 30 à 60 CHF; AVS/étudiant 20 à 50 CHF

Location:

Espace Ville de Genève – Pont de la Machine, 1 

Genève Tourisme – Rue du Mont-blanc, 18

Maison des arts du Grütli – Rue du Général-Dufour, 16

Cité Seniors – Rue Amat, 28

Victoria Hall – Une heure avant le concert

Billetterie en ligne – http://billetterie-culture.ville-ge.ch

Renseignements:       

Suisse 0800 418 418 (Grütli) gratuit

Etranger +41 22 418 36 18 payant  

19 juin 2016 – Fête japonaise à l’Arboretum National

Dans le cadre du « Projet de Forêt et de Jardin japonais », l’Arboretum National est heureux de proposer la 9ème Fête japonaise le dimanche 19 juin 2016 de 9:30 à 18:00.

Parcours culturel menant à la forêt japonaise avec présentation :

  • des tambours japonais avec Rémi Clemente et le groupe Re Mi Taiko,
  • du tir à l’arc japonais, avec Charles Stampfli
  • du projet de forêt japonaise avec Sylvain Meier
  • de la flûte de bambou, Shakuhachi, avec Ursula Schmidiger
  • de la cérémonie du thé avec Hiromi Straub Yamada à 14h, 15h et 16h

Informations :

  • Départ : De l’abri du stationnement à l’entrée de l’Arboretum
  • Horaire : Départ par groupe toutes les heures entre 9:30 et 14:30
  • Durée : 2h à 2.5h
  • Réservation : jusqu’au 17 juin 2016 auprès de Sylvain Meier (Sylvain.meier@bluewin.ch ou 022 361 80 23)
  • Participation : Adultes: CHF 25.-, soutien : CHF 30.-, enfants : gratuit.

NB : stand de cuisine japonaise avec le bar à ramen Yukiguni

Flyer

Bulletin d’inscription

11 au 13 ou 15 au 17 juillet 2016 – Stages de teinture végétale

PRÉSENTATION :

Sur un site exceptionnel proche du lac Léman, l’ingénieur forestier Sylvain Meier a développé au sein de l’arboretum, un îlot de forêt japonaise. La nature et l’homme ont réussi à créer ici un équilibre enchanteur.

 

Ce stage propose trois jours d’initiations aux techniques de teinture végétale qui comprend d’une part une introduction botanique par une promenade dans la forêt japonaise avec le spécialiste Sylvain Meier et une récolte des matériaux avant l’ initiation à la teinture végétale traditionnelle japonaise, éco-durable: préparation des tissus et des bains, cuve d’indigo, techniques d’impression, shibori, réalisation d’une pièce sur une étoffe fournie.

Les repas du midi sont pris en charge et assurés par Karen, créatrice culinaire Néo-zélandaise.

INTERVENANTS :

Sylvain Meier: ingénieur forestier, à l’origine de la création de la forêt japonaise de l’Arboretum du Vallon de l’Aubonne.
Betty de Paris: elle a une longue pratique de la teinture végétale et est reconnue au niveau international comme experte en indigo. Plasticienne, designer, consultante, interprète en langue japonaise, elle a participé à de nombreux projets muséaux et organisé de nombreux ateliers dans les musées, à l’école de design, au St- Martin College de Londres, à l’American Academy of Paris. Elle expose régulièrement son travail et intervient dans les colloques internationaux et salons sur le thème de la teinture végétale.

INFORMATIONS PRATIQUES:

TARIF : 375 €/410 CHF stage y compris repas de midi et collation :
Nombre de stagiaires : 8 personnes maxi/session APPORTER :

épais, aiguilles, paire de ciseaux et des petits mor- ceaux de différents textiles.
HEBERGEMENT: possible dans le périmètre de l’Arboretum Google : B n B Switzerland Aubonne Grognuz, ou nous contacter. HORAIRES : 9 H à 13 H , 14 à 17 h (Repas servis sur place à 13 h)

LIEU : Arboretum National du Vallon de l’Aubonne SUISSE

Bulletin d’inscription

Illustrations

17 & 18 mai – Kabuki au BFM

Le Kabuki qui est l’un des principaux théâtres japonais traditionnels comme le Bugaku, le théâtre Nô, le Kyôgen et le Bunraku, a une histoire de 400 ans. Il est actuellement joué 50 fois par mois au Kabuki-za (Théâtre de Kabuki à Tôkyo).

Cette fois-ci, nous vous proposons une danse “Omatsuri” (Festival), une démonstration pour faire connaître ce qu’est le Kabuki, et une représentation de “Seki no to” (Porte de la barrière).

Les représentations auront lieu le mardi 17 et le mercredi 18 mai au Bâtiment des Forces Motrices, Place des Volontaires 2, 1204 Genève.

Flyer à télécharger

Billets sur Ticketcorner ou Etix

Demi-Vie à Fukushima

de Mark Olexa et Francesca Scalisi   (CH 2016, 61’)

avec Naoto Mutsumura, …

(VO sous-titrée en français. Age légal/suggéré : 16/16)

Il était une fois une ville où les hommes et la nature cohabitaient dans une apparente harmonie. Mais tout changea le 11 mars 2011 lorsqu’un puissant tsunami frappa la côte et la centrale nucléaire de Fukushima. De nombreuses personnes moururent et des milliers durent fuir la région. Mais un homme décida de rester dans la zone rouge de Fukushima pour défier la radioactivité et maintenir en vie la terre de ses ancêtres. Dans une atmosphère surréaliste où la vie humaine s’est effacée et où les sons du passé ressurgissent tels des fantômes, sa présence devient un obstacle à la stratégie du gouvernement de faire oublier peu à peu cet incident. Naoto reste dans la zone en tant que protecteur du passé et pour rappeler au monde que l’humanité a besoin de changer.

Aide pour l’Association Lausannoise de Kyudo

En passant

Le Cercle Suisse Japon sollicite aujourd’hui ses membres afin d’aider l’Association Lausannoise de Kyudo (ALK) dans la recherche d’un nouveau dojo suite à la résiliation du bail de l’ancien dojo, à l’Avenue d’Echallens 119 en juin 2015.

Le kyudo, tir à l’arc, est un art martial traditionnel japonais. Hérité des pratiques ancestrales des samouraïs, il a perdu sa vocation guerrière pour se transformer en une pratique où le corps et son esprit sont mobilisés. A l’opposé de l’archerie occidentale, le but de sa pratique n’est pas tant d’atteindre la cible que de réaliser un équilibre dynamique. Le kyudo est transmis traditionnellement de maître à élève de façon bénévole.

Comme tout art martial bien compris, le kyudo est bien plus qu’un simple sport. En effet, une fois les mouvements de base acquis, commence la longue recherche personnelle qui vise à une harmonie intérieure et à une harmonie avec les autres. C’est là qu’interviennent la recherche de l’esthétique, la maîtrise du mental et le dépassement de soi.

Bien que le kyudo trouve ses origines dans la « voie du guerrier » (bushido), qui exaltait la dignité de la guerre et du combat, il est devenu à l’époque moderne la voie de « l’honnête homme » véritable, le chemin du conduit à la bienveillance. Lorsqu’un arche tire, son attitude reflète le plus fidèlement possible ce qu’il est véritablement. Un lâcher correct survient quand l’archer trouve l’équilibre dans l’harmonie.

Vous trouverez toutes les informations sur la demande de l’ALK dans ce document.

Mardi 8 décembre 2015 – Avant-première: « An » de Naomi Kawase

La Cinémathèque suisse a le plaisir de vous annoncer l’avant-première d’An de Naomi Kawase, le mardi 8 décembre 2015 à 20h30 au Capitole, en présence du producteur Masa Sawada.

Film d’ouverture de la section Un Certain Regard au dernier festival de Cannes, le nouveau film de la réalisatrice japonaise Naomi Kawase, An, est dévoilé en avant-première le 8 décembre au Capitole. Une œuvre tout en finesse, qui réunit une vieille dame et deux solitaires autour d’une fascinante pâtisserie.

En présence du producteur Masa Sawada

Homme sans âge, sans amis et sans joie, Sentaro tient une petite échoppe où il vend des dorayakis, des pâtisseries traditionnelles japonaises qui se composent de deux pancakes fourrés de pâte de haricots rouges confits, appelée «An». Mais, incapable de préparer correctement cette pâte, il accepte un jour d’embaucher Tokue, une femme de 76 ans aux doigts atrophiés, mais un véritable cordon bleu. Grâce à elle et ses secrets, son commerce devient un endroit incontournable du quartier…

«Il se dégage de An comme de tous les films de Naomi Kawase une douceur profonde et communicative. Tokue est une leçon de vie incarnée. Femme marquée par le destin, qui, pourtant, dès la première image, se réjouit d’un rayon de soleil (…). Sans prétention ni discours pontifiant, le film dépeint en filigrane une société nippone – pas si éloignée de la nôtre – où l’essentiel est oublié face aux servitudes toujours plus grandes d’un quotidien uniquement dicté par la survie matérielle» (La Libre Belgique).

*Achat des billets en ligne 

• Voir la bande annonce 

• Toutes les informations 

 

Source : Avant-première: « An » de Naomi Kawase | Editorial | Cinémathèque suisse