Jeudi 23 février 2017 – Concert Soubugen

Jeudi 23 février à 18h30
Forum du Rolex Learning Center

Soubugen - Yuko Sarya et Hisao Suginaka

Hisao Suginaka (shamisen)
Yuko Sarya
(danse, chant et tanpura)

Musique, danse et chant : Soubugen est un projet original créé par deux artistes japonais de Hokkaïdo, île du nord du Japon. Lui est joueur de shamisen (luth japonais), elle est danseuse, chanteuse et joueuse de tanpura (sorte de sitar). Ensemble, ils offrent un dialogue entre tradition et modernité.
LES MUSICIENS:

Le musicien Hisao Suginaka est littéralement né avec un shamisen dans les mains. Il manie avec virtuosité cet instrument traditionnel japonais, tantôt avec délicatesse comme une geisha dans un salon de thé, tantôt avec fougue comme un bluesman au coin d’une rue de La Nouvelle-Orléans. Avant de fonder Soubugen avec Yuko Sarya, il s’est perfectionné pendant 7 ans dans l’art du Tsugaru shamisen. Parmi ses plus fervents admirateurs il compte Don Davis, le compositeur de la musique de la mythique trilogie « Matrix ».

Dès son enfance, Yuko Sarya étudie la danse traditionnelle japonaise (Nihon Boyou). Avant de créer Soubugen avec Hisao Suginaka, elle a dansé pendant 8 ans au Theater Hyousetunomon à Sapporo. Dès 1997 elle se perfectionne dans la technique du tanpura avec le célèbre maître indien Dinesh Chandra Dyoundi.
LES INSTRUMENTS:

Le shamisen est un instrument d’origine chinoise qui a été introduit au Japon au milieu du XVIe siècle. C’est un luth dont la caisse de résonance carrée est traditionnellement construite en bois de santal et recouverte de peau de chat ou de chien. Le manche est long et fin, sans frettes, et il est muni de trois cordes (d’où le nom de l’instrument, qui signifie littéralement « trois cordes du goût »). Il y a trois accords de bases : le « honchochi », le « ni agari » et le « san sagari ». Chaque accord apporte un sentiment légèrement différent pour refléter l’atmosphère du morceau, exprimer les différences entre les genres et ainsi varier les morceaux. Le Tsugaru shamisen est un style de musique japonaise folklorique joué sur plusieurs variantes régionales du shamisen. Plus rythmé que le shamisen classique, il est originaire de la région de Tsugaru, préfecture d’Aomori au nord de Honshū, l’île principale du Japon.

La tanpura est un instrument essentiel de la musique indienne, qui crée un fond sonore constant (bourdon harmonique) sur lequel les autres instrument vont s’exprimer, comme un diapason permanent. Elle est semblable au sitar par sa forme mais ne produit pas de mélodies : les cordes en métal sont jouées à vide en arpège à rythme constant, et leur son est enrichi par l’intercalage d’un fil de soie entre celles-ci et le chevalet plat, qui provoque le bourdonnement caractéristique immédiatement reconnaissable de l’instrument.

Source : http://culture.epfl.ch/cms/site/cultures/lang/fr/soubugen

Share

4 février 2017 – Sôseki, c’est qui ?

Monstre sacré de la littérature japonaise, Natsumé Sôseki est sans conteste l’un des plus grands écrivains du XXe siècle. Pourtant, il reste largement méconnu en Europe, alors que le sens de son œuvre est, lui, profondément universel et que les références à la culture occidentale y sont nombreuses.

SOSEKI_FLYER_Page_1
Le 150e anniversaire de sa naissance, en 1867, nous donne l’occasion de découvrir ou redécouvrir Natsumé Sôseki. C’est pourquoi, le temps d’une après-midi de fin d’hiver, Manivelle Théâtre en mouvement, le Cercle Suisse Japon et Bibliomedia proposent un voyage sans bagages au cœur de cette étoile de la littérature qui, en à peine 15 ans d’écriture, a construit une œuvre romanesque, autobiographique et poétique magistrale où se côtoient traits d’humour, fulgurances stylistiques et ressorts implacables de la psychologie humaine.
Autour d’une conférence, de quelques lectures en musique, d’un thé japonais et d’ateliers créatifs pour petits et grands, « Sôseki, c’est qui ? » souhaite s’adresser à toutes et tous, des simples curieux aux amoureux de la culture japonaise. Rendez-vous le samedi 4 février 2017 dans les accueillants locaux de Bibliomedia, au cœur de Lausanne, pour une immersion dans le monde de celui dont l’œuvre commença par ces mots : « Je suis un chat. Je n’ai pas encore de nom. Je n’ai aucune idée du lieu où je suis né ».

Retrouvez toutes les informations sur le flyer de l’événement.

Infos pratiques
Date :   Samedi 4 février 2017
Lieu :    Bibliomedia, rue César-Roux 34, 1005 Lausanne
Accès : Métro M2, bus 6 et 7, arrêt “Ours”
Entrée libre, chapeau à la sortie
Tout public, familles bienvenues

Organisateurs :
Manivelle Théâtre en mouvement
Cercle Suisse Japon
Bibliomedia

Renseignements
celine.cerny@bibliomedia.ch

Share

5 octobre 2016 – Butoh : Emotion Seed

Mercredi 5 octobre à 18h30
au Forum du Rolex Learning Center

par la Cie Globe JINEN
Atsushi Takenouchi (danse)
Hiroko Komiya (musique)

Le butô est créé dans les années 1960 au Japon. Il est le fruit d’une rébellion et exprime les traumatismes de la Deuxième Guerre mondiale. La compagnie Globe Jinen offre à l’EPFL et le Cercle Suisse Japon un spectacle de butô authentique pur et dur, fidèle au mouvement pionnier fondé par Tatsumi Hijikata et Kazuo Ôno dans le Japon underground.
BUTOH, Emotion Seed - Atsushi Takenouchi - photo: Waldemar Zdrojewski

Sur scène, le danseur bouge
avec lenteur, poésie et minimalisme

aux rythmes des sons terriens de la musicienne.

Il est presque nu et son corps est peint en blanc.

Chacun de ses mouvements a de l’importance
et se mesure à sa juste valeur, peu à peu,
une relation profonde se crée avec le public. 

Le caractère japonais pour butô est constitué de deux éléments : bu signifiant “danse” et tô signifiant “taper au sol”. Imprégné de bouddhisme et de croyances shintô, le butô est une danse subversive qui s’oppose à l’influence occidentale du ballet classique et de la danse moderne mais aussi aux formes artistiques traditionnelles du Japon comme le Nô ou le Kabuki. Il s’inscrit en rupture avec les arts vivants traditionnels qui semblent impuissants à exprimer des problématiques nouvelles.
La compagnie Globe JINEN :
Le danseur Atsushi Takenouchi se dévoue dès l’âge de 18 ans au butô et étudie avec les fondateurs même du mouvement. Depuis 1986, il travaille son propre jinen butô et crée des spectacles en solo. La musicienne Hiroko Kimiya rejoint “Globe Jinen” en 1999. Pour ses performances sonores elle se sert principalement de substances naturelles comme l’eau, des pierres, du bambou, des coquillages ou encore des bols en métal et des cloches.

→ Site web de la Cie Globe JINEN

Share

19 juin 2016 – Fête japonaise à l’Arboretum National

Dans le cadre du “Projet de Forêt et de Jardin japonais”, l’Arboretum National est heureux de proposer la 9ème Fête japonaise le dimanche 19 juin 2016 de 9:30 à 18:00.

Parcours culturel menant à la forêt japonaise avec présentation :

  • des tambours japonais avec Rémi Clemente et le groupe Re Mi Taiko,
  • du tir à l’arc japonais, avec Charles Stampfli
  • du projet de forêt japonaise avec Sylvain Meier
  • de la flûte de bambou, Shakuhachi, avec Ursula Schmidiger
  • de la cérémonie du thé avec Hiromi Straub Yamada à 14h, 15h et 16h

Informations :

  • Départ : De l’abri du stationnement à l’entrée de l’Arboretum
  • Horaire : Départ par groupe toutes les heures entre 9:30 et 14:30
  • Durée : 2h à 2.5h
  • Réservation : jusqu’au 17 juin 2016 auprès de Sylvain Meier (Sylvain.meier@bluewin.ch ou 022 361 80 23)
  • Participation : Adultes: CHF 25.-, soutien : CHF 30.-, enfants : gratuit.

NB : stand de cuisine japonaise avec le bar à ramen Yukiguni

Flyer

Bulletin d’inscription

Share

11 au 13 ou 15 au 17 juillet 2016 – Stages de teinture végétale

PRÉSENTATION :

Sur un site exceptionnel proche du lac Léman, l’ingénieur forestier Sylvain Meier a développé au sein de l’arboretum, un îlot de forêt japonaise. La nature et l’homme ont réussi à créer ici un équilibre enchanteur.

 

Ce stage propose trois jours d’initiations aux techniques de teinture végétale qui comprend d’une part une introduction botanique par une promenade dans la forêt japonaise avec le spécialiste Sylvain Meier et une récolte des matériaux avant l’ initiation à la teinture végétale traditionnelle japonaise, éco-durable: préparation des tissus et des bains, cuve d’indigo, techniques d’impression, shibori, réalisation d’une pièce sur une étoffe fournie.

Les repas du midi sont pris en charge et assurés par Karen, créatrice culinaire Néo-zélandaise.

INTERVENANTS :

Sylvain Meier: ingénieur forestier, à l’origine de la création de la forêt japonaise de l’Arboretum du Vallon de l’Aubonne.
Betty de Paris: elle a une longue pratique de la teinture végétale et est reconnue au niveau international comme experte en indigo. Plasticienne, designer, consultante, interprète en langue japonaise, elle a participé à de nombreux projets muséaux et organisé de nombreux ateliers dans les musées, à l’école de design, au St- Martin College de Londres, à l’American Academy of Paris. Elle expose régulièrement son travail et intervient dans les colloques internationaux et salons sur le thème de la teinture végétale.

INFORMATIONS PRATIQUES:

TARIF : 375 €/410 CHF stage y compris repas de midi et collation :
Nombre de stagiaires : 8 personnes maxi/session APPORTER :

épais, aiguilles, paire de ciseaux et des petits mor- ceaux de différents textiles.
HEBERGEMENT: possible dans le périmètre de l’Arboretum Google : B n B Switzerland Aubonne Grognuz, ou nous contacter. HORAIRES : 9 H à 13 H , 14 à 17 h (Repas servis sur place à 13 h)

LIEU : Arboretum National du Vallon de l’Aubonne SUISSE

Bulletin d’inscription

Illustrations

Share

Stages de teinture végétale japonaise –  du 14 au 16 ou du 17 au 19 juillet 2015

Chers membres, Chers amis du Japon,

Invitation

En japonais la teinture se dit SOME, le terme de teinture végétale, KUSAKI ZOME, est apparu dans les années 1930 à un moment où la teinture chimique européenne avait envahi le marché Japonais. Un chimiste YAMAZAKI Akira, s’en inquiéta et commença des recherches sur la compositio chimique de toutes les plantes, arbres, qui avaient toujours servi à créer des couleurs très variées, d’un grand raffinement, aux vertus bienfaisantes pour la santé et en accord avec la nature. 

STAGE 

1er jour

Le stage de 3 jours proposé débutera par la visite de la forêt japonaise de l’Arboretum du vallon de l’Aubonne sous la conduite de Sylvain Meier qui nous fera découvrir différentes espèces implantées dans le cadre de ce projet débuté il y a 25 ans.
Suivront l’installation dans les lieux et la mise en route des teintures. Betty de Paris présentera un diaporama sur la teinture japonaise ainsi que quelques reflets de l’exposition qui a eu lieu à Paris cet hiver,
« Tisser la couleur », de 2 japonaises, Fukumi SHIMURA, (classée trésor national vivant) et sa fille. 

  • Préparation des bains et des mordants.
  • Mordançage des tissus (permet de fixer la couleur) 

2ème jour

  • Diaporama sur les techniques de shibori. 
  • Expérimentation de shibori et teinture
  • Préparation d’une petite cuve d’indigo avec premier essai Suite préparation de bains de teinture 

3ème jour

  • Diaporama sur l’indigo végétal. 
  • Essai sur différents tissus
  • Surteinture en indigo pour développer une gamme de couleurs. 
  • Nuançage au fer
  • Analyse des résultats, comment aller plus loin ? 

   

SERONT FOURNIS

  • Toutes les matières colorantes et auxiliaires
  • Une écharpe à teindre 

2 SESSIONS 2015 : Du 14 au 16 Juillet Du 17 au 19 Juillet 

APPORTER

  • Une tenue de travail.
  • Des gants, fils épais, aiguilles, paire de ciseaux et des petits morceaux de différents textiles pour appréhender les différences de nuanciers suivant les matières. 

INTERVENANTS 

Sylvain Meier 

Ingénieur forestier, à l’origine de la création de la forêt japonaise de l’Arboretum du Vallon de l’Aubonne.


Betty de Paris

Betty a une longue pratique de la teinture végétale et est reconnue au niveau international comme experte en indigo. 

Plasticienne, designer, consultante, interprète en langue japonaise, elle a participé à de nombreux projets muséaux et organisé de nombreux ateliers dans les musées, à l’école de design, au St- Marn College de Londres, à l’American Academy of Paris. Elle expose régulièrement son travail et intervient dans les colloques internationaux et salons sur le thème de la teinture végétale. 

TARIF :
Coût du stage y compris repas de midi et collation : 375 euros/420 CH Déjeuners sur place: préparés par nos soins 

INSCRIPTIONS :

Réponse auprès de Sylvain Meier : sylvain.meier_at_bluewin.ch avant le 27 juin 2015. Flyer et bulletin d’inscription
Nombre de stagiaires : 8
Arrhes 80€ ou 100CHF à l’inscription
Solde à verser d’ici fin juin 2015 sur le compte : BCV 10-725-4 en faveur de C 0676.49.30
IBAN CH62 0076 7000 C067 6493 0 CHF
IBAN CH62 0076 7000 H5342 4883 euro

Mention stage teinture 

INFOS PRATIQUES
Hébergement dans le périmètre de l’Arboretum, Google :
B&B Switzerland
Aubonne Grognuz possible: réserver rapidement, possibilité de partager le logement si intéressé. 

CONTACT:
+ 33 (0) 1 43 73 34 15
NB : l’Arboretum se trouve à environ 50 km de Genève et 25 km de Lausanne 

Continue reading “Stages de teinture végétale japonaise –  du 14 au 16 ou du 17 au 19 juillet 2015” »

Share

Dimanche 26 avril 2015 – Hanami

Chers membres, chers amis du Japon,

Vous êtes cordialement invités à participer au Hanami du Cercle Suisse Japon

 Lieu : Arboretum National du Vallon de l’Aubonne

Itinéraire, si nécessaire, voir sous www.arboretum.ch

Rendez-vous : à 10h00 à l’entrée de l’Arboretum

magnoliaprunus

 Programme

  • A 10h15, départ de la visite du secteur Magnolia et cerisiers. La visite a lieu quel que soit le temps.
  • Promenade jusqu’à la forêt japonaise suivie du pique-nique sous les cerisiers si le temps le permet.
  • A 14h30, au Centre d’accueil “Arbr’espace” : Conférence de M. Philippe Neeser “1864 ou la Suisse à la découverte du Japon”
  • Chants japonais du choeur “Outa-no-Kai” et Sola

N’oubliez pas vos chaussures de marche et des vêtements en fonction de la météo

Cette manifestation est ouverte à tous 

  • gratuit pour les membres du Cercle et ceux de l’Association Genève-Shinagawa 
  • 5 frs. pour les non- membres, enfants : gratuit.

N’hésitez pas à y convier votre famille et vos connaissances.

Veuillez vous inscrire à l’aide du formulaire jusqu’au 22 avril auprès de M. Sylvain Meier (sylvain.meier@bluewin.ch)

Dimanche 26 avril à 14 :30 au Centre d’accueil Arbr’espace

Conférence donnée par Monsieur Philippe Neeser, passionné du Japon et de sa culture, en conclusion de l’année célébrant les 150 ans de l’établissement des relations diplomatiques entre la Suisse et le Japon «1864 ou la Suisse à la découverte du Japon».

Hanami 2015 invitation

En seconde partie nous aurons également le plaisir d’écouter quelques chants de circonstance avec le chœur japonais de Uta-no-kai de Genève et Sola de Lausanne.

Share

20ème cycle de films japonais

Chers membres, Chers amis du Japon,

Cycle de films japonais – 28 et 30 octobre ansi que 4 et 6 novembre 2014

Une fois n’est pas coutume, le Cercle Suisse Japon présente, en collaboration avec le Consulat du Japon à Genève et la Japan Foundation, un cycle de films japonais, le 20ème du nom !

Le projections se dérouleront sur le site de l’EPFL à 19h30, dans la salle CO1 aux dates suivantes :

  • Mardi 28 octobre : La femme de Gegege, 2010, SUZUKI Takuji
  • Jeudi 30 octobre : Quartet!, 2012, MIMURA Junichi
  • Mardi 4 novembre : WANKO, ma famille, mon chien et moi, 2011, NAKAE Isamu
  • Mardi 6 novembre : Negative : nothing, 2012, Jan & Stefan KNÜSEL.

Couverture du flyerRésumé des films

Share

Inauguration de la forêt japonaise – 14 septembre 2014

La forêt japonaise de l’Arboretum, une belle aventure !

La célébration des 150 ans de relations diplomatiques entre la Suisse et le Japon est une excellente occasion d’inaugurer la forêt japonaise de l’Arboretum National du Vallon de l’Aubonne et marque une étape importante dans ce projet de très longue haleine.

Suite à la visite des forêts du Sud du Japon du soussigné, ingénieur forestier de son état, en 1979, la possibilité d’installer un modèle de forêt japonaise dans le périmètre du Vallon de l’Aubonne a progressivement émergé tel un nouvel îlot de l’archipel japonais.

Le projet finalement conçu, proposé et accepté par la Commission technique de l’Arboretum à la fin des années 80 s’est progressivement mis en place grâce à l’implication et la persévérance de tout un réseau d’institutions, de collègues forestiers et de bénévoles sans lesquels le projet n’aurait tout simplement pas été possible.

Le soutien, plus que bienvenu de la fondation Franklinia, nous a permis de concrétiser plus facilement notre objectif : présenter dans un périmètre de 3 hectares les multiples facettes de la forêt nippone qui couvre pas moins du 70% du Pays du Soleil Levant !

Grâce à la fondation Franklinia nous avons pu renouer nos contacts avec le terrain à l’occasion de plusieurs visites qui ont facilité la mise en place d’un réseau avec des collègues japonais. Ces séjours facilitent l’acquisition du matériel végétal, nous ouvre l’accès au milieu d’origine des plantes qui nous intéressent et permettent de mieux connaître leurs exigences respectives.

Plus concrètement, nos conditions locales sont propices à l’accueillir des formations forestières typiques de la zone tempérée froide du Japon, en gros la région qui s’étend au nord de Tokyo, ce qui n’exclut pas pour autant la végétation du Sud, en particulier celle des montagnes.

Le projet étant développé au sein d’un Arboretum, la dendrologie* est notre fil conducteur. La forêt joue un rôle très important dans la vie des japonais ; l’aspect culturel constitue également un point important du projet.

La présence d’une communauté japonaise en Suisse nous motive à intégrer les noms japonais des plantes mises en place, l’endroit est un site idéal pour que la jeune génération puisse aborder en Suisse le monde des forêts de l’archipel.

La visite est également à recommander à celui qui souhaite découvrir la végétation des forêts japonaises avant de se rendre au Japon pour admirer les choses sur place !

Actuellement, les différents moments de la forêt japonaise à l’Arboretum National du Vallon de l’Aubonne (www.arboretum.ch) sont marqués par la célébration du Hanami du « Cercle Suisse Japon » en avril, une fête japonaise qui allie culture et découverte de la forêt nippone à mi-juin, un stage de teinture végétale japonaise avec Betty de Paris en juillet, deux visites automnales à mi-septembre, « Prémices automnales » dans le cadre des visites guidées dominicale de l’Arboretum et « Couleurs d’automne » organisée dans le cadre de la célébration de l’automne de la culture japonaise du Consulat du Japon à Genève courant octobre .

Sylvain Meier, responsable du projet

PROGRAMME de 9h30 à 18h, entrée libre

  • 09:30 – 10:00 café & croissants offerts aux participants à la visite de la forêt japonaise
  • 10:00 – 12:30 partie officielle, inauguration de la forêt japonaise
  • 10:00 départ de la visite accompagnée, historique du projet et ouverture officielle de son nouveau cheminement
  • (NB : équipement adapté pour le terrain, en particulier les chaussures, en fonction de la météo)
  • 12:00 suite et fin de la partie officielle accompagnée par le chœur japonais de Genève, « Uta-no-kai » et le chœur d’homme « La Concorde » d’Etoy
  • 12:15 discours
  • 12:45 repas tradition « Suisse-Japon »
    • Côté japonais : Ramen, soupe aux nouilles japonaises avec accompagnement
    • Côté suisse : raclette
  • 14:00 / 14:45 et 16:15 Association d’amitié Genève-Shinagawa, histoire de la « Cloche de Shinagawa » sous forme d’une pièce de théâtre « Kamishibai » (15-20 minutes)
  • 14:30 et 16:45Film « Komorebitachi » de Sophie Perrier, tourné au Japon et co-réalisé avec Masanori Omori. Ce cours métrage traite de l’abattage rituel d’un arbre dans un village de la région de Kyoto.
  • 15:15 et 16:00 chorale japonaise Uta-no-kai de Genève et La Concorde d’Etoy

Tout au long de la journée : dégustation de thé japonais, petite restauration traditionnelle japonaise et suisse, buvette. 

Tous les détails dans le Flyer inauguration foret japonaise

Share

Bunraku – Théâtre de Marionnettes Classique du Japon

L’extraordinaire et célèbre théâtre de marionnettes japonais, le Bunraku – un «Trésor National Culturel du Japon» – a reçu la permission du Gouvernement de venir pour la première fois en Suisse. Ce théâtre traditionnel, d’une grande richesse artistique, s’est développé au cours du 17ème siècle à Kyoto/Osaka pour atteindre son apogée au milieu du 18ème siècle. Le Bunraku est l’une des trois grandes formes classiques du théâtre japonais à côté du Nô et du Kabuki. Il ravit les spectateurs avec ses histoires passionnantes avec des poupées presque grandeur nature, chacune dirigée par trois manipulateurs.
Continue reading “Bunraku – Théâtre de Marionnettes Classique du Japon” »

Share