Le Japon, science et tango

Agenda

«LE JAPON, PREMIÈRE NATION NON-OCCIDENTALE À SE MODERNISER», par Hannes Bleuler, EPFL, Lausanne

Le Japon est l’exemple même de la réussite scientifique. Avec 100 ans d’avance, le Pays du Soleil Levant est la première nation non-occidentale à s’être modernisée. Nous évoquerons cette formidable transformation au travers des éléments de son histoire scientifique, avant et pendant sa période d’ouverture à l’Occident, de l’an 1’600 à 1’900 environ.

Les conférenciers: Hannes Bleuler a étudié le Génie Électrique à l’ETH Zurich et y a fait une thèse en mécatronique. Suite à un premier séjour d’un an et demi pour un projet industriel chez Hitachi au Japon, il est nommé chargé de cours à l’ETH. En 1991 il est nommé professeur à l’Université de Tokyo. Actuellement professeur ordinaire à l’EPFL, il y dirige son Laboratoire de systèmes robotiques.

« D’ARIENZO ET LE JAPON, HISTOIRE D’UNE ADOPTION», conférence de Jean-Michel Doudot

L’extraordinaire curiosité du Japon à l’égard de l’Occident s’est manifestée par son adoption du tango argentin après la seconde guerre mondiale. Nous évoquerons cette histoire en parcourant la galerie des maestros de tango qui se seraient rendus dans ce pays lointain, le plus célèbre étant Juan d’Arienzo (1900-1976). Le conditionnel ici est de rigueur, car, de  cette visite, on n’est loin d’en être certain.

Jean-Michel Doudot, diplômé de l’EPFL, a travaillé dans l’informatique sur 4 continents. Il danse le tango argentin depuis plus de 20 ans. Il a créé une association de tango, une Milonga hebdomadaire et a musicalisé près de 200 bals en Suisse et ailleurs.  Dans le Tango, il traduit des textes, démêle des mystères, retrouve des histoires… et il aime les partager.

Source : Le Japon, science et tango | Ville de Genève : Sites des institutions

Share